Le Sigil de Salomon (Sálomons innsigli) – Pendentif-amulette en pierre islandaise

16,00

Effacer
UGS : ND Catégorie : Étiquettes : , , , , , , ,

Description

𝕻𝖊𝖓𝖉𝖊𝖓𝖙𝖎𝖋𝖘-𝕬𝖒𝖚𝖑𝖊𝖙𝖙𝖊𝖘 𝖘𝖚𝖗 𝖕𝖎𝖊𝖗𝖗𝖊𝖘 𝖎𝖘𝖑𝖆𝖓𝖉𝖆𝖎𝖘𝖊𝖘, 𝖎𝖓𝖘𝖕𝖎𝖗𝖊́𝖘 𝖉𝖚 𝕲𝖆𝖑𝖉𝖗𝖆𝖇𝖔́𝖐

Le Sigil de Salomon : Bouclier porté pour la protection.

<< C’est toujours un plaisir pour moi, lors de mes balades, de rapporter quelques trésors naturels. Ainsi ai-je cueilli, lors de mon séjour en Islande au printemps dernier, des pierres aux couleurs et formes variées, parfois lissées par la brutalité des vagues océaniques, parfois laissant toujours apparaître les aspérités propres aux roches volcaniques.

J’avais découvert, lors de l’été 2018, le subjuguant Musée de la Sorcellerie de Hólmavík, dans lequel étaient exposées les superstitions et pratiques magiques de l’Islande païenne à l’Islande luthérienne. Là-bas m’était révélée l’existence d’un ouvrage précieux, témoin ancien de la pratique populaire de la magie dans l’Islande médiévale : le Galdrabók.

Ces deux facettes de l’Islande, naturelle et culturelle, ont fait naître en mon esprit l’idée de créer ces petits pendentifs-amulettes, rendant hommage à l’île que je chéris tant.

« Le Galdrabók (en islandais livre de magie) est un grimoire islandais daté vers 1600 de notre ère. Il s’agit d’un petit manuscrit contenant une collection de 47 sorts accompagnés de sceaux ou symboles magiques islandais.

Le grimoire a été compilé par quatre personnes, probablement de la fin du XVIe siècle jusqu’au milieu du XVIIe siècle. Les trois premiers scribes étaient des Islandais, et le quatrième était un danois travaillant à partir de matériel islandais. Les différents sorts se composent de textes rédigés en latin ou avec des runes. Ils sont accompagnés de symboles magiques islandais et se présentent sous la forme d’invocations d’entités chrétiennes, de démons et de dieux nordiques, ainsi que d’instructions pour l’utilisation d’herbes et d’objets magiques. Certains sorts sont protecteurs, destinés à résoudre des problèmes de procréation, de maux de tête ou d’insomnie, à prévenir la peste, les douleurs et les naufrages. D’autres sont destinés à provoquer la peur, tuer des animaux, trouver des voleurs, endormir quelqu’un, provoquer des flatulences ou encore ensorceler les femmes.>>

Mes réalisations se basent sur la lecture de la traduction du Galdrabók en anglais par Stephen Flowers : « The Galdrabók – An Icelandic Grimoire » (1898).

Matériaux : Pierres islandaises, feutres à encre Posca doré / argent / blanc, feutres dorés et noirs, vernis, attache en ruban, cordon noir et argenté.

Informations complémentaires

Pendentif

1, 2

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le Sigil de Salomon (Sálomons innsigli) – Pendentif-amulette en pierre islandaise”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *