Le Manoir Rose et Bleu (Le Manoir Capharnaüm)

                       Situé en pleine ville, dans un quartier résidentiel tranquille, ce manoir découvert par hasard nous a intrigués plusieurs mois avant que nous nous y rendions. En effet, dans quel état pouvions-nous espérer le découvrir ? Selon une habitante de la ville, la bâtisse était en effet abandonnée depuis plus de trente ans. Les échafaudages, donnant la vague impression d’une restauration, dorment en fait là depuis des décennies, rouillant sous les affres du temps et des intempéries.

IMG_7575

La façade du manoir est assez simple : peinte de blanc, seuls la porte et les fenêtres déploient leurs ornements. En effet, la porte de bois massif, à laquelle on accède via des escaliers à double rampes, est enjolivée de dentelles de fer forgée, et le deuxième et ultime étage du bâtiment est paré d’œils-de-bœuf bleu clair.

Nous pénétrons dans le hall d’entrée dans lequel s’accumulent toutes sortes d’objets, plus ou moins anciens. Meubles de diverses époques, journaux, livres, accessoires de cuisine … Une couche d’objets de toutes sortes recouvre le sol du rez-de-chaussée. Nous pouvons tout de même contempler une jolie rosace en plâtre qui décore le plafond et un escalier en assez bon état conduisant aux étages supérieurs.

Le rez-de-chaussée compte un salon où perce, depuis les volets fermés, une lumière diffuse laissant apercevoir un encombrement aussi épais que dans le hall.  Quelques meubles subsistent, laissant croire qu’une seconde vie serait possible pour ce manoir, après un bon nettoyage.

Au fond, la cuisine émerge sous près d’un mètre d’objets. Les fours et le buffet ont conservé quelques pièces de vaisselle. Par la porte-fenêtre de cette cuisine, on accède à une autre entrée du manoir, un petit escalier couvert par un auvent de verre.

Nous montons l’escalier, découvrant l’étage de la bâtisse. Là, une ouverture donnant accès au grenier perce le plafond. Autrement, l’étage comporte deux chambres et une pièce non identifiée : celle-ci comporte deux murs entièrement vitrés, ce qui semble être un prolongement de la véranda extérieure.

Les chambres offrent de belles découvertes. Malgré la décrépitude ambiante, il en reste de beaux vestiges, notamment les papiers-peints aux motifs floraux. Le métal des poignées de fenêtres et des chauffages est travaillé et laisse apercevoir, lorsque l’on s’y penche, de jolis détails. Enfin, la plus petite chambre contient une très belle armoire située près d’une grande fenêtre, ce qui offre l’image mentale de scènes d’autrefois.

Nous sortons du manoir, croyant notre visite terminée. Mais à notre surprise, le fond du parc dévoile de nouveaux secrets. Une voiture ancienne gît au milieu des mauvaises herbes. Derrière elle, un grand abri déborde d’objets. La porte est entourée de plusieurs miroirs ornés. À l’intérieur, remplissant l’espace jusqu’aux plafonds, des meubles rongés par le temps sont entassés. Il est difficile d’en visiter les recoins vu le peu d’espace pour circuler. Pourtant, une mezzanine couronne l’étage … Mais elle aussi a subi l’entassement de la dernière propriétaire des lieux, dont on dit, à raison ou à travers, qu’elle souffrait d’accumulation compulsive …

3 thoughts on “Le Manoir Rose et Bleu (Le Manoir Capharnaüm)”

  1. azylis dit :

    Très belles photos et lieu magnifique… à chaque fois je reste subjuguée ^^

    1. lecabinetdeviolette dit :

      Merci beaucoup ! 🙂

  2. Christian Moltini dit :

    pour la restauration il y a du boulot…si j’ose m’exprimer ainsi…de belle images dans un certain sens. pour le coté esthétique et photographique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *