L’Intrus (2018)

Son cœur ancré au creux de ma poitrine

Tambourine en sursauts, se crispe et crisse,

S’étale en soubresauts, déploie sa lice

En mon poitrail prostré qu’il assassine.

 

Une fois dardée sa bile mutine,

Assis ses vices, déployées ses rixes,

Actée ma paralysie thoracique,

L’Intrus lance l’assaut de mon échine.

 

Muscles ankylosés où il rumine,

Et toujours, chemine et mine, en coulisses,

M’envahit, parasite subreptice,

Puis se démène en guerres intestines

 

Laissant Tout

Sclérosé

Névrosé

Nécrosé 

· Août 2018 ·
Étiquettes : , ,

2 thoughts on “L’Intrus (2018)”

  1. yannucoj dit :

    Je voudrais tellement être hors-sujet, en voyant dans cette métaphore filée de “l’intrus” une manière pudique et subtile de dénoncer les agissements d’un homme qui n’aurait pas adopté pas la bonne attitude… Tel qu’exprimé dans cette vidéo disons… ludique :

    [youtube https://www.youtube.com/watch?v=Wzkb5N_h0kY&w=560&h=315%5D

    une sorte de “hashtag moi aussi” en somme…

    1. Ce n’est pas du tout le sujet de ce poème qui parle d’anxiété. Comme quoi, un même texte peut donner lieu à des interprétations très variées !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *